Accès psychotique aigu ou bien une manie délirante

499 vues

Accès psychotique aigu ou bien une manie délirante

Madame F.T, âgée de 38 ans, mariée et mère de trois enfants, résidente  à Agadir, femme au foyer et de niveau socio-économique moyen. Elle est envoyée par un médecin généraliste dans un tableau d’impotence fonctionnelle des deux membres inférieurs avec une hétéro agressivité et des propos obscènes.

Elle n’a pas d’antécédents pathologiques particuliers, notamment pas d’antécédents psychiatriques, médico-chirurgicaux, traumatiques, toxiques ou suicidaires. De même il n’existe pas d’antécédents psychiatriques familiaux notables.

Histoire de la maladie :

Le début de la symptomatologie remonte à 10 jours, par l’installation aigue, d’une hyperactivité motrice sans fatigue, d’une agitation, associée à une joie extrême, une hyperhédonie, une hyper estime de soi. La patiente parlait sans cesse, sans fatigue, chantait, dansait chez elle durant toute la journée, ne dormait que quelques heures par jour. La symptomatologie s’est compliquée trois jours avant son admission, par un refus de se mettre debout ou de marcher même pour faire ses besoins.

Le mari rapportait également des propos obscènes, des propos de grandeur et de surestime de soi, elle disait : Je suis la préférée du Dieu, Dieu m’a donné beaucoup de choses, je connais beaucoup mieux la religion que vous »

 « انا كنعرف الدين اكثر منكم، انا ربي عطاني موهبة التدين احسن منكم، الله فضلني عليكم… ».

D’après son mari, il y avait des dépenses exagérées, une désinhibition verbale, il a constaté également durant les 25 ans de mariage des périodes d’excitation, de joie, de flux verbal élevé, avec une irritabilité et une colère, mais elle restait supportable, sans périodes de dépression ni d’inhibition ni d’idéations suicidaires ni de soliloquie ni de rires immotivés.

Entretien psychiatrique à l’admission :

A l’admission, la patiente s’est présentée avec une tenue propre, sans foulard (elle portait du Niqab avant), alitée avec membres supérieurs et inferieures ligotés, refusant de se mettre debout, et sa mimique exprimant de la joie.

Le contact était familier, hyper syntone, elle était très logorrhéique avec des propos  obscènes, elle chantait, elle dansait en bougeant tout son corps en position allongée (même ses deux membres inférieures).

Elle était euphorique, non angoissée, son affect était froid.

La pensée et les perceptions étaient difficiles à évaluer vu la logorrhée et les propos obscènes.

En dehors de l’impotence fonctionnelle, l’examen neurologique, des articulations et du tonus musculaire était sans particularité.

La température et la tension artérielle étaient normales.

Diagnostics à évoquer :

  1. Etiologie organique à éliminer en premier  (Bilan fait avant l’hospitalisation).
  2. Manie délirante.
  3. Accès psychotique aigu.

Discussion diagnostique :

Devant ce tableau on a évoqué en premier lieu une cause organique surtout devant l’installation aigue et l’impotence fonctionnelle rapportée par la famille. En deuxième lieu, une manie délirantedevant la présence de l’humeur euphorique, le contact familier, la désinhibition, la logorrhée, et encore devant les épisodes antérieurs d’excitation.

On a également évoqué l’accès psychotique aigue devant l’installation aigue d’un tableau psychiatrique comprenant des propos délirants religieux et de grandeur.

 Bouffée délirante aigueManie délirante
Age (38ans)N’est pas typiquePossible (vu des épisodes antérieurs plausibles)
ATCDs psychiatriquesContreEn faveur
Contact familier hyper syntoneContreEn faveur
Propos obscènesContreEn faveur
LogorrhéeNi pour ni ContreEn faveur
Désinhibition moraleContreEn faveur
Humeur euphoriqueOn n’ pas constaté la labilité de l’humeurEn faveur
Contenu de la penséeEn faveur (propos religieux et de persécution)Plus En faveur (de grandeur)
Troubles perceptifsEn faveurC’est Possible
Absence de signes dissociatifsPossibleEn faveur
Projets multiplesContreEn faveur
Insomnie sans fatigueC’est possibleEn faveur

Prise en charge :

  1. Hospitalisation
  2. Bilan : (Fait avant l’admission)

Bilan biologique : NFS, Fonction rénale, fonction hépatique, sérologie syphilitique, bilan thyroidien sans anomalies.

Bilan radiologique : TDM cérébrale sans anomalies.

  • Dépakine 500mg x2/j+ Olanzapine 10mg/j+ Nozinan 200mg/j.
  • Réévaluation, un suivi quotidien et une surveillance de son comportement au sein du service.
  • Evolution :

Au cours des 3 premiers jours de l’hospitalisation, la patiente est restée alitée, en décubitus dorsal, refusant de se mettre debout, toujours excitée avec un faciès souriant, exprimant l’euphorie, la joie et gardant un contact familier. Elle rapportait avec euphorie, un délire de grandeur, à mécanisme hallucinatoire et avec une adhérence totale, elle disait : Je parle à Dieu, je suis un ange, j’ai des connaissances scientifiques inconsidérables que vous ne pouvez pas compter »

 « انا كنهدر مع الله، انا ملاك سماوي، عندي من العلم والمعرفة مالايحصى ».

On a noté aussi un délire de persécution  « حاضيني ناس الضوار حيث انا زوين بزاف، ديما تابعيني». Et des hallucinations auditives.

De multiples projets ont été également notés : «  Je vais me spécialiser dans les sciences de la religion,  je ferai beaucoup de voyages et je ferai le tour du monde, et je vais me remarier,… » 

غادي نقرا الفقه، الشريعة و العقيدة، غادي نسافر ونجول العالم، نتطلق ونتزوج ثاني

Nous n’avons noté aucun élément de dissociation. Le 4ème jour d’hospitalisation, la patiente est devenue calme, bien orientée, marchait pour la 1ère fois au service, portait son foulard tout en gardant un contact familier, un visage souriant. Elle gardait un syndrome délirant de persécution et de grandeur avec un syndrome hallucinatoire.

La sortie a été faite après 13jours d’hospitalisation  à la demande de son mari, mis sous Dépakine 1g/j+Olanzapine10mg/j+Nozina200mg/j. L’évolution à un mois, a été marquée par une bonne évolution sous traitement, avec nettoyage complet des éléments délirants et hallucinatoires, avec un retour à son fonctionnement antérieur.

Dr Ouhamou Mina

Résidente en psychiatrie

CHU Agadir

Février 2021

499 vues